Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-02-21T11:08:22+01:00

Bientôt les vacances du quatuore..

Publié par zebulonetmoi

Des billets prit il y a plusieurs mois,pour la destination habituelle, mais sans papa. Comme je les attend et les redoutes en même temps. J'ai l'impression que mes dernières vacances, même celle des enfants sont si loin.

Besoin de couper les ponts, de m'isoler, tout en m'aérant!! Contradictoires ce que je dis?! Pas du tout. Seulement réelle. La pression de ses derniers mois a été si forte, frustrantes et compliqués. Que vous n'en connaissez que des brides.

Percher au deuxièmes étages sans ascenseur, je ne sort plus. Ma première hantise reste les escaliers. Les descendre passe encore, mais une fois que j'ai marché, attendu debout, piétiner. Je souffre, cela déclenche une douleur comme si mon mollet finissait dans un étau qu'on reSserer peu à peu. Pendant que mon dos accorde ses ampères et me décharge du courant électrique que je ressent a travers toute le dos, jambe jusqu'au gros orteil. La douleur je l'emmène, pas le choix! Par contre, la capacité de m'aérer, de me divertir va être simplifier là-bas il y'a moins d'esçaliers, plus de disponibilité, moins de stress.

Il y a longtemps que zhom et moi, nous avons été sépare aussi longtemps, comment vais-je réagir? Et les filles? Comment lui va le vivre? Un peu d'espace entre nous, ça va aussi nous faire du bien, chacun vivra dans son monde.

Je ne vais pas faire de grande chose, qui relève de l'extra-ordinaire, plutôt des choses plus simple qui crée des moments de bonheurs intense. Me promener au bord de mer, aller jouer sur la plage. Emmener les filles au parc, faire découvrir les joies du toboggan et de la balançoire à petit ange, qui étais encore trop petite au mois d'août dernier.

Me couper de la routine de France, pour vivre dans une autre culture, là, où les gens ont encore le sens de la communication à autrui. Même si l'interlocuteur est étranger.

J'espère pouvoir me reposer, dormir, lire, écrire, prendre le temp pour toutes des activités que je ne priorise pas ici. Je suis déchargée de nombreuses responsabilités, comme l'intendance, le ménage etc..

Je vais pouvoir profiter de Melle et de petit ange, tout en sachant que votre grand mère paternelle, sera là, auprès de moi et de vous, pour profiter et inévitablement m'aider.

La paperasse, les Rdv médicaux, la rééducation. La procédure, l'espérance d'avancer, de guérir.. C es toutes ces choses que je veux laisser ici. Le temps de reprendre des forces, une sorte de lâcher prise sur ma vie, afin de prendre du recul.

De savourer le rôle de ma vie que je préfère. Qui semble me glisser entre les doigts. Ma source d'énergie, mes plus belles créations, nous allons profités de ses jours pour se retrouver, savourer le bonheur qu'on as d'être ensemble.

Accompagner de ma plus grande partenaire de galère et de résolution de problème. Je pense que ces jours, qui me semble un peu trop nombreux pour le moment, vont défilés a la vitesse grand V. Nous reviendrons plus sereines, prête à affronter de nouveau,les épreuves qui se présenteront à nous.

Une chose est sûre, j'ai besoin de me retrouvée, en tant que femme, mère. Vous emmener seule ailleurs que chez vos grand parents était ma volonté, savoir s'adapter et faire des concessions c'est faire face aux réalités.

Je nous souhaite de très bonnes vacances !!!

Bientôt les vacances du quatuore..
Bientôt les vacances du quatuore..

Voir les commentaires

2016-02-21T02:12:05+01:00

Remplie d'incertitudes ...

Publié par zebulonetmoi

A chaque étape de nos vie nous devont nous adapter. Delà vient l'expression "on ne connaît pas demain".

C'est logique et certain! L'on s'en rend davantage compte en mûrissant. Nos rêves d'enfants ont alors bien évolués, selon notre position sociale, économique, notre capacité à avoir ou non réaliser nos fameux rêves de vie "idéale".

Entre temps chacun a son lots de déception, trahison et deuils. Finalement il faut vivre avec ce qu'on a...et le chemin déjà parcouru.

Après avoir traversés des océans, ou grimper des montagnes pour atteindre les objectifs que je mettais fixé. J'ai à mon tour réaliser que l'on ne peut pas toujours aller où on veut, même si notre chemin semblait plus plat et plus serein.

La vie te joue des tours, nos actions, choix et décision, bon a l instant T peuvent se retrouver nuisible pour nous plus tard. Rien ne nous le prédisait, le temps semblait dégager et nous voilà pris dans une tempête.

Finalement, je ne sais quel sont les choix, les priorités que je mettais fixée qui ce révèle bon pour moi. J'ai énormément misé sur ma vie de famille, de concession en concession , ne me suis-je pas oublier???!!!! J'ai eu les plus beaux cadeaux que je pouvais espérer deux belles et merveilleuses filles.

Et nous?! Oui, nous zhom et moi?! Papa et maman pour vous nos filles. Chacun de nous deux avons laisser de nombreux rêves sur le bas côté du chemin. Entre impossibilité, utopie, irréalisme et manque de volonté ( et oui aussi) , il a fallut se rediriger. La maladie m'a atteint, elle s'est révèle être un handicap à vie. Je le sais mais ne conjugue pas toujours avec, loin de là!! Bientôt, il risque même de devenir un handicap me mettant en invalidité. Cela va t'il être permanent ?!

Moi qui suivait papa partout, je reste souvent à la maison et zhom continue á mener cette vie d'indépendance totale à côté de nous, voir sans nous. Cela n'est que ma vision des choses et je ne sais si c'est vraiment réel, ou juste une vision mal interprèté.

Ce que je peux affirmer, c'est qu'il y a des signes qui ne trompe pas, des tensions et des déchirures pour tout et rien.

A l'aube de notre départ en vacances, la priorité de zhom n'était pas d'être auprès de nous. Tensions pro, fatigue intense, insatisfactions répétitives de ma part, je ne suis pas un ange. Malgré mes suggestions, Il n'a rien changer, et ces derniers jours, il a été très pris !! Travail, sociétés, sport, loisirs..

Je suis attristé et ne sait vraiment pas si ses priorités actuelles et futures correspondent au miennes. L'amour est là, maladroit, profond, indéfinissable. Mais indeignable.

Était-ce si démesuré de penser que les jours précédents notre séparation pour 14 jours, aurait été plus serein. Un zhom attentionné et un brin plus à l'écoute, plus présent pour intensifier ses derniers jours d'amour et de souvenirs simple de famille. Plus simplement dit, qu'il profite a 200% de nous, et non qu'il vagabonde a ses multiples activités personnel, plutôt vise à optimiser son travail, et ses liens familiaux avec ses parents, fratrie. Ses loisirs foot et jeux ...

Ma présence, ici a cet heure si tardive ou matinale comme vous le voudrez, est tout simplement du au faite que zhom s'est endormi avec son tel, en jouant . Dernière nuit seule dans notre lit....

Que dois-je pense? Imaginée? Comprendre? Je ne sais pas, mais je vais aller voir, si la nuit qui est déjà bien avance, va m'apporte le repos nécessaire afin de relativiser. Seule solution que j'ai à cette heure.

Demain eSt un autre jour et celui du départ.... Vacances on arrive...

Qu'elles m'apportez la force de le courage de mieux repartir ensuite. Pour qu'elle priorité? Mon bien être physique et mentale,

Espérons ...

Voir les commentaires

2016-02-18T15:10:00+01:00

Maman, c'était comment quand tu étais petite ?

Publié par zebulonetmoi

Pour toi Melle, qui me pose de plus en plus cette question...voilà mes réponses, à ce jour ...

Moi, quand j'étais petite… c'était pas évident, c'était pas tous les jours joyeux. Par contre notre maison était rempli d'amour.

Il n'y avait peut-être pas de douche, ni a manger, deux chambres pour dormir et on était cinq. Tous dans la même chambre, ton grand-père et ta grand-mère, donc mon père et ma mère dormait dans un lit à étages. Quand t'as Tata et moi on dormais par terre. Tonton lui avait la salle à mange/salon.

On passait nos après-midi libre chez nos grands-parents maternels soit tes arrières grands-parents maternels. J'en ai la tête pleins de souvenirs. Le bonheur de ses après-midi simple remplie de joie et de bonne humeur avec des petits plaisirs. On faisait des pique-nique à 16h dehors en bas du bâtiment. On jouait avec nos copines, et surtout avec tout et n'importe quoi, sans peur. Si ce n'est la vue de nos habits, ils revenait noir comme du charbon ; nous aussi d'ailleurs!!

Vaut mieux salir ses habits que son lit!!! disait mon grand-père. Ce qui voulait dire vaut mieux être en bonne santé et qu'elles s'amusent que malade dans leurs lits!! Notre grand mère nous donnait des gâteaux, quant à pépé, lui nous préparait des sandwichs qu'on ne pouvait refuser!

Il y avait aussi: Mes vacances chez mon autre grand-mère paternel. Qu'est-ce qu'on mangeait bien!!!I On était des princesses là-bas. On avait tout le luxe baignoire, jardin, jouets, sortie. Des ballades différentes tout les jours. De bon plats, des super frites. De très bon souvenirs!! Je voulais même y vivre fut un temps.

Notre quotidien, notre routine de vie, on se levait le matin, on se préparait sans télévision, on avait pas droit !! Même si pour une fois elle fonctionnais, il était interdit d'allumer la télé avant d'aller à l'école!!! En rentrant, on prenait le goûter et on faisait nos devoirs. J'adorais faire mes devoirs, j'ai toujours beaucoup aimer l'école. Je faisais même les devoirs de ma sœur 😉.Les miens était un peu trop facile, pour moi c'était un jeux, ça m'amusait.. Ensuite j'allais goûter; même si mon papa préférais que je goûte et ensuite que je fasse mes devoirs, je préférais goûter après. Et j'étais déjà un brin têtu.

Les jours d'école, pour le coucher. Notre papa avait instauré un rituel très précis. A partir de 21 heures, nous devions être dans notre lit, en pyjama, prête à dormir. Il nous laissait nous détendre, lire, jusqu'a 21:30.

A l'heure dite... Il disait:"extinctions des feux!!". Il venait éteindre la source de lumière, nous donner un bisou et répéter que l'on devait dormir!! Le "petit" problème c'est qu'avec ma sœur, on était des enfants..et la journée on se disputait mais le soir... on avait pleins de choses à se raconter, pile a cette heure là.😜

Les petits plus....😊😍
Avec papa:
Le jeux, auquel je me rappelle avoir le plus joué avec mon papa. c'est le monop*.  Il faisaitaussi le pantin, il se rendait tout mous et on le mettait danstous les sens. Mais ce que je préférais c'est lorsqu'il me dessinais le corps humain, et là, il se mettais alors à m'explique tous les os, veines etc. Il dessinais très bien!!on avait nos sortie du"mois" (tour effeil,salon de l'agriculture,France miniature...)

Avec maman:

Autant elle était pas bonne cuisinière du tout, autant c'était une très bonne pâtissière !. Je passais la plupart de mon temps avec elle. Où elle allais, je la suivais. J'adorais être en sa compagnie. Elle me rassurerais, me cajolais, me parlais. Et pourtant, aujourd'hui je me rend compte que je ne la connaît que très peu. C'est elle qui nous déposait a l'école tout les matins et venait souvent nous récupérer avec notre goûter.

Avec ma sœur:

C'était le plus souvent la guerre, entre nous, une rivalité qui a toujours existé. Pourquoi? Je ne sais pas, autant je la trouvais gentille et bienveillante, tant elle pouvait m'énerve et là j'admet que j'étais moi aussi méchante!! Elle était la fille à papa et j'étais la fille à maman; ce sont les propos qu'elle utilisait dés nôtres plus jeune âge et qu'elle perdure encore a dire.

Avec mon frère :

Je me rappelle qu'il a vécu à la maison, à 16 ans il est parti, vivre chez sa copine. Il travaillait dans un fast-food et nous ramenais tous les cadeaux et les restes, les "non-vendu" que l'on pouvait manger à volonté.

J'étais souvent avec lui, et sa bande d'amis. On allait s'asseoir sur un morceau de mur, près de là où nous vivions. Il discutait, moi je jouais autour. Où, il allait je le suivait. Puis quant il a eu son permis, on passais nos samedi après-midi à nettoyer sa voiture, il fallait qu'elle brille. Il a toujours été très maniaque pour ses automobiles.



Dans mon enfance, la luxure n'était pas au rendez-vous. L'amour ne se disait pas, il se prouvait tout au long de chaque jour et si je dois retenir une chose aujourd'hui je ne garde que cette trace d'amour ancré dans mon cœur!! Elle me fait penser et ressentir que ce fus une belle période de ma vie tant, je me sentais aimer et adorer. L'amour n'a pas de prix et pourtant il vaut tout l'or du monde!!

Aimer ses enfants dans n'importe quel contexte et affronter les épreuves tout en sachant que le plus important est l'amour qu'on donnés. À mes parents je vous dis merci de m'avoir tant aimer.

Voir les commentaires

2016-02-12T14:07:11+01:00

Les cinq ans de Mademoiselle en mode reine..

Publié par zebulonetmoi

Comme tu as grandi et évoluer tout au long de ces cinq années, de bonheur et d'amour mais parfois aussi de tristesse et de grande joies.

Aujourd'hui tu as voulu fêter ton anniversaire.tu as de grands projets.

Un peu trop grand au regard de maman mais rien n'est trop beau et rien est impossible pour toi mademoiselle.

Le jour où tu es née, je suis devenue mère,pour la première fois et cela je ne l'oublierai jamais. Tu as un sacré caractère comme je dis toujours mais un grand cœur avec plein d'amour à l'intérieur.

Tu mérites amplement cette fête que l'on organise, j'espère qu'elle sera à la hauteur de tes espoirs et que je tiendrais jusqu'au bout. Car tu le sais maman a mal mais je veux me donner à 100 % juste aujourd'hui! juste pour toi.

Pour ta sœur, petit ange, c'est papa qui a organisé son premier anniversaire car maman venait tout juste de se faire opérer. Mais aujourd'hui c'est à mon tour de tout organiser et de tout faire. De la préparation du thème avec la décoration, le repas, avant il y a fallut prévenir les invités et trouver ton cadeau. J'espère qu'il sera vraiment à la hauteur de tes attentes et qu'il y aura plein d'étoiles dans tes yeux. Tant, tu seras heureuse et épanouie un peu excité comme je l'ai depuis ce matin car comme tu le dis et le répète 15 fois depuis ce matin: " tu as cinq ans! tu as cinq ans!"

J'espère que les prochaines années, qui te reste pour finir cette décennie. Tu seras fidèle à toi-même avec un brin de folie, de répondant, et pleins d'amour. Nous sommes très fier de toi avec papa de tes efforts, de ton caractère et de ton indépendance. Si nous avons voulu un deuxième enfants, c'est qu'à travers toi nous avons trouvé un bonheur et une joie que seuls les parents peuvent comprendre. Alors deux fois par ans, pour nos deux enfants nous nous devons, de nous donner à 300 % et oublier tous nos soucis juste pour vous faire plaisir, pour vous remercier d'être à nos côtés et de nous aimer.

Merci à toi de me permet d'être la mère que je que je suis. Mais aussi de me donner tant d'amour tant de joie et tant de bonheur. C'esr inimaginable tout ce que tu arrives à me donner du haut de tes cinq ans! Je t'aime mon amour pour la vie entière et à l'infini!!! Tu resteras ma grande fille est un des plus beau jour de ma vie.... je t'aime!!!

Les cinq ans de Mademoiselle en mode reine..

Voir les commentaires

2016-02-08T12:35:00+01:00

L'année du Singe

Publié par zebulonetmoi

Le nouvel an chinois change de date tous les ans, contrairement à nous, occidentaux. Il dépend de l'activité lunaire, c'est pourquoi on l'appelle aussi le nouvel an lunaire. Les chinois avaient déjà repérés il y a très très longtemps que les saisons changeaient selon l'activité de la lune, d'où est né une des premières appellation "la fête du printemps", qui est une autre appellation. Cette fête est l'occasion également d'annoncer la fin de l'hiver et l'approche du printemps et des beaux jours.

Notre famille comprend (en signe astrologique chinois) un chien, un rat, un lapin et un cheval. Chaque signe a ses caractéristiques dominantes : le Ying (année impaire) ou le Yang (année paire), et d'un élément qui est au nombre de 5.

Vous pourrez les découvrir sur le site dont je vous donne le lien. Il permet de connaître l'histoire de la Chine et les origines et choix de ces 12 animaux qui changent chaque année.

L'année 2016, c'est le signe du singe. Que va t'elle nous faire vivre? On dit du singe q'il est : intelligent, douée, indépendant mais vaniteux et peu scrupuleux...

Cette année tout peux t arriver le singe aime s'amuser!

Tout ça a donner à maman l'envie d'un bon riz cantonnais très simple et très bon.

Sortez : du riz, des petits pois, des oignons, des cubes de jambon et/ou lardons, des œufs (pour faire l'omelette et la découper en petit morceaux), de l'huile, et plus ou moins sel et poivre selon vos goûts. Investissez dans de la sauve soja, c est mon petit plus. Et après le résultat est qu'au restaurant. Ajoutez-y ce que vous avez et/ou voulez, ex : des crevettes , des champignons noirs ou plus basique du poulet.

C'est ce que j'ai choisis de rajouter, par absence de crevette et pour notre désintérêt gustatif des champignons noirs et je suis sûre que l'on peut être plus inventif ...

en tous les cas, c’était très bon, et je suis contente du résultat, nous avons fêté le nouvel an à notre manière. 😉😊.

Et vous, qu'avez vous fait ?

L'année du Singe
L'année du Singe

Voir les commentaires

2016-02-03T21:50:05+01:00

Les sentiments se mêlent et s'entremêlent...

Publié par zebulonetmoi

Quand ton cœur bat, tu es en vie. On te dit d'en profiter chaque jour, mais le cœur est bien plus qu'un organe vitale. Il contient nos sentiments, notre réserve d'amour, de joie, de tristesse, de colère. Comme le temps, notre cœur peut être ensoleiller ou couvert. Mais ici c'est l'hiver !

Cela fait une semaine que mon cœur, et ma tête se sont perdus. Je passe par tous les états et ressentis depuis cette période. Tous les sentiments qui reflètent, les événements que nous traversons.

On est seul face à ce qu'on ressent, facile de nous dire de penser autrement !! Cela ne suffit pas, il s'agit là de pouvoir en parler, de partager pour changer, ouvrir notre esprit à une vision différente, qui amènera peut être un apaisement..

Quand le vase est plein, rempli de tristesse, d'incompréhension et de regrets, on espère que le lendemain sera meilleur, mais de mon côté les jours s'enchaînent et chacun à son lot de surprise, d'incompréhension et de déception. Je retiendrai cela dans les principaux car je vous le redit, des sentiments même inconnus se dévoilent en moi.

Mes craintes s'apaisent car les événements et les rencontres sont rassurantes, puis d'autres se dévoilent à la tomber de la nuit. La tristesse se transforme en bonheur, des discussions du passé me remplissent de chagrin, de désespoir. Je me retrouve en pleine incompréhension qui restera sans réponses. Les anges ne peuvent plus nous répondre, c'est certifié.

Parallèlement le soutien dont je bénéficie lors de toutes ces épreuves me calme et me rassure. Plutôt inattendu. Paradoxe mais réellement ce que j'ai ressenti, comme un signe de ne pas perdre espoir.

Pendant trois jours, j'ai appris que mes souvenirs sont fidèles à la réalité de la vie que j'ai vécu. Voulais-je vraiment qu'il soit fidèles ?! Avais-je besoin des révélations qui ont accompagné les véracités ?! Le but était bien de découvrir le pourquoi du comment, sauf que se taire en me déclarant que le pourquoi n'est pas bon à savoir et me ferait plus de mal que de bien. Il irait même jusqu'à me détruire. Il avait sûrement besoin d'en parler également. Me revoilà dans le tourbillon de sentiments où la colère envers moi à tendance à me submerger. Me voilà plus que patiente et amoindri me sentant un poids et une intrus dans cette société. Où m'a venue semblerait avoir consumer MA famille à petit feu.....

Depuis je m'accroche aux petits bonheurs, en essayant d'en créer le plus possible. M'assurer de pouvoir transmettre la joie des plaisirs simple. Je m'active et m'endors d'épuisement pour un cours somme, où le passé, les fantômes et la réalité s'entremêlent !!!

M'aérer, m'évader et clore le tome de ma vie nomme PASSÉ, sera la seule solution.L'envie est là, avancer et me consacrer au tome du présent pour mieux préparer celui du futur.

Le passé n'est pas modifiable, le présent file à toute vitesse et le futur m'appelle déjà. Simplement dans mon cas. Pour que mes maux s'apaisent, il est indispensable à mon sens que tous les sentiments m'amènent à une paix intérieur par l'acceptation de la non-connaissance de ce secret de famille. Celui qui, expliquerait, le pourquoi du comment? une famille s'écroulent au point de finir en déchéance la plus profonde.

Je n'ai aucune colère envers mes parents paix à leur âmes, qu'ils reposent en paix. La vie ne les a pas épargné et d'épreuves en épreuves, ils ont tenté de surmonter les embûches et les actes malveillants de chacun d'eux, de leurs proches, de quelque nature qu'ils soient.

A MOI, d'aller chercher le meilleur de mon être en prenant en compte "The handicap" et en m'accrochant à l'amour sincère que LA famille que j'ai créé, m'offre. De profiter d'aujourd'hui comme si demain ne pourrait peut-être pas exister!! Ne pas me pré-occuper des quand dira t-on, ni de ce qu'on attend de moi dans le sens "être dans le moule". Je suis différente et unique de par ma création et mon développement. Que cela soit une force et non un boulet à tirer.

A mon homme, père de mes enfants, amant et redevenu meilleur ami depuis que mes sentiments s'entremêlent. Merci !!! On a créé NOTRE famille, qui elle même traverse des montagnes russes que nous devons traverser la tête haute et le cœur léger. Vivons et tachons d’être simplement heureux, en se rappelant que nous avons de la chance de mener notre vie ainsi.

Les sentiments se mêlent et s'entremêlent...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog